FORS offre une 2e chance

Le projet bernois «2e chance pour une 1re formation» sort les adultes d’impasses professionnelles. Dans un article du «Bieler Tagblatt», deux personnes concernées relatent leurs expériences, dont Ghebrehiwet Debesay, apprenti chez FORS à Studen. Nous avons résumé pour vous son histoire en vous offrant un petit aperçu du projet «2e chance pour une 1re formation».

Nouveaux horizons professionnels

D’ores et déjà, 17 personnes ont pu entamer un apprentissage grâce au projet. L’une d’entre elles est Ghebrehiwet Debesay. «Je suis vraiment ravi que ce soutien m’ait permis de suivre un apprentissage AFP de logisticien», affirme Ghebrehiwet Debesay, qui travaille comme logisticien chez FORS, à Studen.

L’homme de 40 ans a entendu parler du projet d’apprentissage pour la première fois il y a un an et demi, par son assistante sociale auprès de la Croix-Rouge.
À l’origine, Ghebrehiwet Debesay travaillait comme constructeur métallique et soudeur en Érythrée. En Suisse, il a assumé des missions en intérim dans les soins aux personnes âgées, sans toutefois trouver une place d’apprentissage dans ce domaine.

À l’issue d’un stage d’une demi-année dans l’entreprise FORS, à Studen, Ghebrehiwet Debesay y a travaillé encore quelques mois à temps partiel – ce qui lui a permis d’améliorer ses connaissances de la langue allemande. Finalement, il a pu entamer son apprentissage de deux ans auprès de FORS SA en été 2020.

Soutien au sein du projet

Ghebrehiwet Debesay, face au «Bieler Tagblatt»: «La formation de logisticien me plaît beaucoup. Les gens sont aimables et prêts à aider.» Ghebrehiwet Debesay apprécie l’encadrement de groupe dans le cadre du projet: «J’y profite des connaissances des collègues qui ont commencé leur apprentissage un an avant moi. Nous discutons de nos difficultés et tentons de trouver des solutions ensemble.»

La société FORS est ravie de pouvoir apporter son soutien au projet «2e chance pour une 1re formation». À ce titre, elle est particulièrement fière des performances de Ghebrehiwet Debesay.

Le projet

D’une part, le projet de la Fondation Stanley Thomas Johnson, intitulé «2e chance pour une 1re formation», propose un coaching et un soutien pratique dans la recherche d’une place d’apprentissage et, d’autre part, une campagne sert à sensibiliser les employeurs et à proposer un conseil aux formateurs. Particulièrement diversifié, le paquet d’aide est coordonnée depuis Bienne pour tout le canton – par le Frac, le Centre d’information et de consultation à Bienne.